Root Server F copy in Haiti

 En continuant avec l’effort pour le développement et la stabilité de l’Internet en Amérique Latine et les Caraïbes, LACNIC conjointement avec l’Association Haïtienne pour le Développement des Technologies de l’Information et de la Communication (AHTIC) ont signé aujourd’hui un accord qui permettra d’installer en Haïti une copie anycast d’un Serveur Source.

 

Cet important événement s’est réalisé durant la réunion annuelle de LACNIC XIII, qui a lieu présentement à Curaçao, où Raul Echeberria, Directeur Exécutif de LACNIC, Paul Vixie, Président d’ISC et Reynold Guerrier en représentation d’AHTIC, ont procédé à la signature de l’accord.

 

Comme dans le cas de six autres pays de la région à travers le projet +Raíces, LACNIC (Registre d’Adresses IP pour l’Amérique Latine et les Caraïbes), AHTIC installera pour la région une copie du Serveur Source F en Haïti.

 

Le projet +Raices est une initiative de LACNIC qui conjointement avec ISC font la promotion de l’installation de copies du Serveur F en Amérique Latine et les Caraïbes. A ce jour, des copies ont été installées au Chili, Argentine, Venezuela, Panama, Équateur et Saint-Martin, ce qui a signifié une notable amélioration au réseau pour les usagers et les fournisseurs de services d’Internet de ces pays et une contribution remarquable à la stabilité d’Internet dans toute la région et globalement.

 

Ce projet est un exemple des modèles de coopération multistakeholder promus par le Sommet Mondial de la Société de l’Information, où les organismes gouvernementaux et privés peuvent travailler ensembles pour la stabilité et la croissance d’Internet dans la région, modèles avec lesquels LACNIC est fortement impliqué.

 

Le système de noms de domaine consiste en millions de serveur interconnectés entre eux, entre lesquels ont retrouve les serveurs source qui sont ceux qui ont l’information qui ouvre la porte aux demandes à ce système. Une limitation technique ne permet pas que ceux-ci soient plus de 13, lesquels sont identifiés avec des lettres de A à M.  De ces 13 serveurs source originaux, dix se trouvent aux États-Unis, deux en Europe et un au Japon, ce qui génère pas mal de soucis par rapport au petit nombre de serveurs et leur concentration géographique.

 

Pour résoudre ce problème, depuis quelques années on utilise une nouvelle technique nommée anycast, qui permet de créer des clones de ces serveurs sources (nommés miroirs), lesquels une fois en marche, ne sont pas distinguables des originaux. Ceci donne plus d’efficacité au système et en même temps, plus de sécurité et de stabilité. C’est à travers de cette technologie anycast que les installations de serveurs sources sont réalisées dans le cadre du projet +Raices.